Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Gueule Cassée] La Poésie n'est pas ce qui dorlote l'âme

La poésie, premier rempart contre la folie des Hommes...

Après son passage à tabac, m. se lance dans l'écriture d'un nouveau recueil justement intitulé "Gueule Cassée".

Du 1er juillet au 23 novembre 2009, c'est d'abord grâce à ces lignes qu'elle entame un long travail de reconstruction.

Vous pouvez lire et/ou télécharger librement ce recueil à cette adresse :
http://www.opa33.org/IMG/pdf/m_opa_gueule-cassee.pdf

***
Extraits

"Quand elle put enfin voir son visage dans le miroir insensible de la salle de bain, elle vit sa vie s’éparpiller soudainement en mille éclats d’elle-même et crut qu’il n’y aurait plus jamais de remembrement.

Sa lèvre supérieure était ouverte en deux, laissant apparaître des chairs, en lambeaux, qui, elle en était sûre, ne pourraient se recoudre assez pour lui rendre ce qui avait été, deux heures auparavant, sa bouche.

Son front était noyé sous un énorme hématome, ses yeux en étaient cernés tandis que son nez, soudain énorme dans ce visage défiguré, et une grande partie de son faciès étaient recouverts d’une croûte épaisse dans laquelle se mêlait un magma de sang et de morve sans rage."

**
"Ce visage.
C’était bien évidemment le sien.
Mais quelque chose qui n’était pas d’elle s’y était visiblement incrusté."

**
"Elle ne se voyait que comme une gueule cassée, une gueule bavarde aux regards curieux des autres, une gueule qui racontait la surface et supposait, pour qui saurait saisir, cet imbroglio, cet enchevêtrement d’états contradictoires, ce grand bordel diffus et pernicieux."

Texte libre de droit diffusé sous licence libre Creative Commons
http://www.opa33.org/opa-creative-commons.html

Tag(s) : #Gueule Cassée

Partager cet article

Repost 0