Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre d'Elodie au Procureur

Le 10 septembre 2013

Monsieur Le Procureur de la République
T.G.I de Bordeaux
30 rue des Frères Bonie 33077 Bordeaux-Cedex

Monsieur Le Procureur,

Je vous écris pour vous faire part de mon inquiétude quant aux actions menées par la police de Bordeaux auprès de personnes militantes en faveur du droit au logement. En effet, je suis pleine d’incompréhension quant aux évènements qui sont survenus dans la vie de l’artiste m., de l’Orchestre Poétique d’Avant-Guerre (OPA).

Il semblerait qu’elle soit présumée coupable, en tant que membre du droit au logement, d’acte de violation de domicile et dégradation lors d’un évènement survenu pendant une « manifestation » en faveur du droit au logement.  

Alors si les faits dont je dispose sont bons, suite aux accusations elle se serait présentée volontairement au commissariat pour venir vous faire part de son innocence face à l’accusation.

Suite à cela, la police serait venue la visiter le 18 juillet 2013, pour ainsi procéder à une perquisition de son domicile. La police se serait emparée de son téléphone portable, de son ordinateur bureau, de son ordinateur portable, ainsi que de nombreux documents de travail et ses deux disques durs externes.  

C’est ici que je ne suis plus sûre de comprendre les procédures réglementaires qui ont été appliquées et que je me questionne fortement sur la légitimité de ses actes et sur les réelles intentions derrière le fait de la déposséder de l’ensemble de son matériel de travail.

Enfin elle est accusée de violation de domicile et de dégradation, que croyez-vous que la police va trouver dans ses carnets de travail, dans ses disques durs ou dans son téléphone ? Un récit des faits qui servirait de preuves ? Une consultation de vidéos sur youtube sur comment fracturer une porte de maison inoccupée ? Une photo d’elle qui casse la porte de la propriété ? Sérieusement ?

Je souhaite vous rappeler que cette personne est une artiste engagée, comme il y en a peu par les temps qui courent, et aujourd’hui elle se trouve déposséder en grande partie de son identité. Mes mots peuvent vous paraitre exagérer mais sachez que le propre d’un artiste, en particulier de m., est de parvenir à l’expression d’une de ses perceptions du monde, à travers la création d’œuvres musicale, théâtrale, littéraire, audiovisuelle, etc…

Le propre d’un artiste prend le contrepied de la majorité des métiers aujourd’hui. Mais monsieur, cette non prise en considération de la question identitaire de l’artiste en général, vous amène à commettre des violences psychologiques fortement sous estimées envers la personne m..

Personnellement je suis attristée de voir une artiste que j’apprécie profondément, être obligée de mettre de côté ce qu’elle fait de plus beau (parler d’amour et de paix) pour passer son temps à se battre contre les abus policiers dont elle est victime ! Je vous invite monsieur, à lire ses œuvres et vous verrez que la poésie de ses textes n’a plus la même tonalité.

De plus, le fait de l’avoir fait assister à la perquisition du local du  syndicat solidaire, qui les accueille de temps à autre pour la réalisation de leur réunion, me parait être une pratique douteuse d’intimidation, la démonstration puérile d’un rapport de force injustifié au regard des valeurs de justice qu’est censée incarner notre douce République.

Je ne reviendrai pas sur les violences qui lui ont été portées en 2009, ni sur l’acquittement des policiers coupables, mais il me semble que le rôle de la police - qui je le rappelle est de protéger ses citoyens - , manque immanquablement à ses fonctions : au lieu de poursuivre les vrais coupables, les personnes responsables de ces injustices , les forces policières s’en prennent aux personnes qui les dénoncent.

La seule chose qui pourrait l’incriminer c’est le fait qu’elle soit ELLE au final : une femme qui soutient le peuple palestinien parce qu’elle aimerait qu’il n’y ait plus de guerre ; une militante contre les actes et la propagande raciste parce qu’elle rêve à un amour entre les peuples ; une citoyenne qui se bat pour le « droit au logement pour tous » parce qu’elle voudrait que nos droits fondamentaux soient respectés ; une artiste qui écrit des poèmes d’amour et d’espoir dans ses cahiers et sur ses murs parce qu’elle est convaincue que l’amour vaincra toutes les formes de violences que nous cautionnons aujourd’hui.

En tant que citoyenne française monsieur, je vous demanderai deux choses : d’abord de réparer les préjudices portés à l’artiste m. (ainsi qu’à ses camarades) le plus rapidement possible en lui restituant l’ensemble de ces outils de travail (soit la totalité des objets perquisitionnés).

Je vous demanderai également monsieur le procureur, de bien vouloir vous pencher de plus près sur les actes répétés de persécution de la police bordelaise à l’égard de l’artiste m.. Une enquête indépendante sur les agissements de la police de Bordeaux à l’égard de ses dissidents semble s’imposer, juste pour être sûre que l’on assure le respect de nos droits à tous nos citoyens.

Merci de traiter cette demande avec intérêt,

Sincèrement, mes salutations

Une citoyenne en colère,

Elodie

Tag(s) : #Messages de soutien, #Courriers officiels

Partager cet article

Repost 0