Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre de Balladyna de Tempête au Procureur

Paris, 10 septembre 2013

BALLADYNA DE TEMPÊTE

Monsieur Le Procureur de la République
T.G.I de Bordeaux
30 rue des Frères Bonie
33077 Bordeaux-Cedex

Monsieur,

J'ai appris que dans le cadre d'une « enquête » de police, les forces de l'ordre ont perquisitionné l'appartement de m., artiste au sein de l'Orchestre Poétique d'Avant-guerre (O.P.A), le jeudi 18 juillet 2013.

Au cours de cette perquisition, divers objets personnels ont été saisis : ordinateurs fixe et portable, deux disques durs externes, son téléphone portable, son carnet de notes et divers documents personnels !

Je note tout d'abord la disproportion des moyens employés au vu des faits reprochés à m., ressortie libre du commissariat de Mériadek à Bordeaux après 12h de garde à vue le même jour alors qu'elle avait été auditionnée librement durant 4 heures le lundi auparavant !

Cette disproportion s'inscrit dans une longue lignée de répression et d'oppression que subit cette artiste depuis de nombreuses années.

Je ne peux oublier que cette répression a été jusqu'à un passage à tabac par la police le 19 mars 2009 à Bordeau (!).

En outre, cette perquisition la prive de tous ses outils de travail. En effet, en tant qu'auteur, compositrice, interprète et metteur en scène, elle ne peut plus ni administrer ses websites internet ni mener à bien ses projets artistiques puisque vous disposez de ses ordinateurs et de l'ensemble de ses fichiers (25 ans de labeur!) comprenant visuels, photos, musiques, textes, vidéo etc...

Je comprends que la perquisition dont je parle, a eu pour le but exactement priver m. de pouvoir de gérer ses websites, ainsi que de la priver du droit et de la possibilité de PARLER des choses qui seraient nécessaires à changer dans le pays et sur le niveau du système sociétal et politique. Est-ce pourtant un tel jeu - un moyen digne de procéder dans ce cas… ?

En bref - la perquisition dont je parle ici, a eu pour le bout de forcer m. AU SILENCE : celui dans lequel la plupart des « artistes » d’aujourd’hui restent, en se taisant, en ne jamais parlant sur les choses inadmissibles et en inventant plutôt les « one-man’s shows humoristiques » ou les spectacles pour les enfants que l’état français aime autant.

Par contre, cette perquisition, même si nous savons qu’elle a eu pour le bout d’écraser Mlle Eckert, et de la forcer à « créer » comme les artistes soumis au pouvoir de l’état – EST INADMISSIBLE.

Il est important ici de souligner encore une fois et de dire que l’attaque policier au domicile de m. a été en même temps un attaque à sa PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE : et dans ce cas il est un exemple de l’abus du pouvoir car tels attaques, dans aucun cas n’auraient pu avoir lieu dans le pays démocratique qui se dit celui des libertés des citoyens.

Selon le droit pénal, les droits de propriété intellectuelle donnent la possibilité de protéger une invention ou une œuvre, autant contre la concurrence que contre toute la tentative de la profiter ou de l’anéantir.

La destruction ou la dégradation d’un bien appartenant à autrui (ce que, ayons de l’espoir, n’aura pas de lieu dans le cas des affaires personnelles de m.) - sauf en cas de dommages légers - est punie selon le droit pénal de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Il faut souligner que la tentative est punie des mêmes peines que les actes accomplis. La peine est augmentée encore, si le bien détérioré est destiné à l’utilité publique : ce qui serait le cas ici car m. est une artiste créant pour les autres ainsi que pour soi. Les peines sont augmentées également dans les cas où plusieurs personnes auraient participé aux détériorations ou dans les cas où les victimes sont des personnes vulnérables. Dans tous ces cas, la peine peut aller de 7500 euros et de TIG à cinq ans d’emprisonnement ans et 75 000 euros d’amende.

Cela suffit !!!

Je réclame par la présente lettre :
- de restituer au plus vite les objets saisis chez m. ;
- de faire cesser dès aujourd'hui toute pression sur cette artiste dont le seul "crime" est de mettre sa poésie et la plupart de son temps libre au service d'un monde plus juste et solidaire.

Dans l'attente de cette restitution, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations.

BALLADYNA DE TEMPÊTE
Théâtre DE RÉVOLTE – PARIS

***
Le site de Balladyna
http://balladynadetempete.wordpress.com/

Le youtube de Balladyna
http://www.youtube.com/user/BALLADYNAdeTEMPETE

Son fesse bouc :
https://www.facebook.com/BALLADYNA.TheatreDeREVOLTE

Tag(s) : #Courriers officiels, #Messages de soutien

Partager cet article

Repost 0